Glaucome et cécité

Glaucome, deuxième cause de cécité dans le monde après la cataracte

Scientifiques et médecins à côté de la solution
L’Hygiène vitale non médicale en action

André Passebecq, seul et probablement le premier, a trouvé, démontré et enseigné LA SOLUTION.
André Passebecq a exposé cette solution à la Faculté de médecine Paris-XIII et a présenté l’homme qui a, probablement le premier au monde, obtenu une rémission complète etdurable dans un cas de cécité totale considéré comme désespéré par une haute autoritémédicale.
Il en a fait profiter des personnes atteintes de glaucome.A ce jour, aucun médecin ni praticien n’a probablement pu obtenir ce résultat.

POURQUOI ?

La réponse est très simple. Les théoriciens et praticiens ont recouru à des solutions parcellaires, très insuffisantes dans les cas « difficiles ». Ils ont raisonné à courte vue. Un ou plusieurs éléments essentiels leur manquent.
Il est étonnant de constater les lacunes anatomiques, physiologiques et pathologiques de la conception et du traitement actuels de troubles oculaires parmi les plus graves.
Concernant les causes de la cécité, certaines parmi les plus fréquentes sont décrites trop sommairement.

COMMENT SORTIR DE CETTE IMPASSE ?

Des faits indubitables permettent de penser que la solution est souvent bien plus simple etassurée que ne l’indiquent des spécialistes.

GLAUCOME DONNEES MEDICALES OFFICIELLES ACTUELLES

Le glaucome est une maladie de l’oeil qui provoque une diminution irrémédiable duchamp de vision. (…) Deuxième cause de cécité dans le monde, après la cataracte.Causes.Bien souvent, on ignore pourquoi un glaucome apparaît. Parfois, le glaucome est attribuable à un problème précis, tel que :

  • une blessure à l’oeil ;
  • un autre problème oculaire (…) ;
  • certaines maladies : hypertension, troubles cardiovascualaires, hypothyroïdie noncontrôlée ;
  • éventuellement aussi : verres de contact.

La prise de certains médicaments augmente aussi le risque de glaucome. C’est le cas, parexemple, des corticostéroïdes administrés directement dans les yeux. Etc.

Types de glaucome. A angle ouvert ou fermé. Etc.

Deux facteurs sont requis pour que la crise se produise :

  • une prédisposition anatomique,
  • une dilatation de la pupille – etc.

Facteurs de risque :

  • l’usage de certains médicaments…
  • la consommation régulière de café…
  • antécédents familiaux (diabète, etc.)
  • manipulation de produits chimiques, etc.
  • sports de vitesse – etc.

Traitements et médicaments, laser, etc.

Chirurgie classique. L’opinion du médecin : avec les traitements actuels, on réussit à garder une visionfonctionnelle dans la majorité des cas de glaucome. Mais « le glaucome ne se guérit pas » (selon les mêmes assertions « officielles »)« Tellement de mes patients sont devenus aveugles parce qu’ils avaient cessé letraitement… » (lu dans le site « officiel »)

Traitements de soutien

(selon les mêmes assertions « officielles »)

  • bleuet ou myrtille
  • évitement des allergènes, réduction du stress.

Mais où se trouvent exposés les problèmes de fond ?

Il n’est pas étonnant que le glaucome reste un des problèmes de l’ophtalmologie dite scientifique

Dans le domaine des troubles oculaires
DEUX EXPERIENCES D’ANDRE PASSEBECQ

( N.D., D.O., ancien élève du London Centre of Eyesight Training, et participant, dans les années 1950, aux travaux pratiques de ce centre anglais d’enseignement.)

1er cas.

Un maçon devient aveugle à l’âge d’environ 30 ans.Hypertension intraoculaire qui a conduit récemment à la cécité en dépit des traitements médicaux. Après 4 semaines de soins d’Hygiène vitale conseillés par André Passebecq, ce maçon précise qu’il commence à distinguer la lumière solaire de l’ombre. Un net progrès est donc déjà obtenu. André Passebecq lui conseille de poursuivre les applications d’Hygiène vitale. Quelques jours plus tard, ce maçon lui téléphone pour lui annoncer ceci :« Ma femme m’a dit qu’elle ne pouvait plus continuer à me préparer une nourriture du typeHygiène vitale, et elle me menace de me quitter ; je me résigne donc et abandonne les soins naturels. » Premier enseignement pour André Passebecq : une amélioration a donc été obtenue grâce à l’application des soins généraux d’Hygiène vitale et certains exercices de rééducation visuelle.

2e cas

Edouard D., 70 ans, architecte .Edouard vit avec son épouse. Il souffre de glaucome (hypertension intraoculaire). Il a consulté un oculiste niçois, mais sans résultat. Un jour, rentrant chez lui, il trouve sa femme allongée à terre, inanimée, ivre-morte à côté d’une bouteille de vin vidée. Sa surprise est telle que se déclenche instantanément une cécité bilatérale. Il consulte son médecin ophtalmologiste qui lui déclare que cette cécité est définitive. Pour en avoir le coeur net, Edouard se rend à un grand hôpital parisien spécialisé dans les troubles oculaires. Après étude soigneuse de son cas, il apprend la confirmation du caractère définitif de sa cécité. Un médecin de sa famille alerte André Passebecq en lui demandant de rencontrer Edouard pour le réconforter.

André Passebecq se souvient alors du cas du maçon (cité plus haut). Il s’entretient longuement avec Edouard et le conseille sur les premiers exercices visuels quotidiens, de même que sur les clés de l’alimentation dite de désintoxication, de la relaxation et de la pensée positive (thème qui était déjà dans les habitudes d’Edouard).Trois semaines plus tard, Edouard annonce à André Passebecq qu’il commence à  distinguer la lumière solaire de l’ombre. Ce premier résultat encourage Edouard à poursuivredans le même sens. Cette période dure un an environ et se révèle capitale : Edouard est en état de conduire sa voiture, sans lunettes. Il parcourt environ 50 km pour rejoindre André Passebecq à un stage que celui-ci anime à Saint-Barnabé, commune de Coursegoules (Alpes-Maritimes, France).

Edouard fait alors le récit, devant les stagiaires, de son « aventure-santé des yeux ». Ce récit est enregistré sur cassette et fait l’objet d’un compte-rendu qui paraît dans la revue VIE etACTION de l’époque. Edouard est alors devenu conseiller dans le domaine de la vue, à Nice, ville dans laquelle ilest décédé à l’âge de 90 ans, c’est-à-dire 20 ans plus tard. Il avait demandé à revoir son dossier à l’hôpital parisien mentionné plus haut. Ce dossier,qui avait servi de base au diagnostic définitif de cécité, n’a paraît-il pas été retrouvé !Il nous reste heureusement l’enregistrement de la déclaration d’Edouard, devant les stagiaires VIE et ACTION, dont beaucoup sont d’ailleurs encore en vie. Précisons qu’Edouard n’a eu recours, pendant sa rééducation visuelle, à aucun médicament, même dit naturel. Il a fait appel aux 7 facteurs naturels de santé enseignés enHygiène vitale et rappelés maintenant dans chaque numéro de la revue VIE et ACTION.

Ajoutons que d’autres problèmes oculaires (bénins ou sérieux) ont bénéficié de l’Hygiène vitale et de la rééducation visuelle.André Passebecq se tient à la disposition des médecins et de ceux qui souffrent pour les documenter sur le fruit de ses recherches et de son expérience. Il ne prescrit aucun médicament, même dit naturel. Il n’y a donc pas « guérison » au sens médical du terme mais remise en ordre spontanée de fonctions sans qu’il soit fait appel à un médicament ni à un acte médical (diagnostic, par exemple). André Passebecq émet un message d’espoir pour les médecins, les éducateurs de la vue et surtout pour ceux qui souffrent.

5-elements

Les 5 éléments

Les 5 éléments - Dr Daniel Laurent Caudan
n° de tél 02 97 05 59 52 - port 06 60 87 52 98 - mail : &daniel.laurent@me.com